Archives

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Blanchir Dent

Astuces médical pour vos dents

Quelles sont les conséquences de la solitude pour les personne âgées ?

Lorsqu’on atteint le demi-siècle de sa vie, plusieurs comportements sont à éviter comme la solitude. En effet, celle-ci est très néfaste, pour les personnes âgées. Son impact peut toucher aussi bien la psychologie que l’espérance de vie des êtres solitaires. Découvrez dans cet article, les raisons pour lesquelles ce mode de vie devient dangereux chez les plus de cinquante ans.

Réduit l’espérance de vie 

La solitude représente au même titre que l’alcoolisme, le tabagisme et l’obésité un facteur de risque pour les personnes. En effet, ce mode de vie augmente le risque de dépression chez les personnes. À force d’être seul, on ne parvient pas à libérer ses soucis. La tristesse grandit progressivement chez l’être et dans le même temps le ronge. Une personne âgée seule devient sensible aux divers maux tels que : le trouble de sommeil, l’hypertension artérielle, les accidents cérébraux-vasculaires, etc.

Pour augmenter son espérance de vie, il est important de combattre cette solitude et d’entretenir des liens d’amitié avec ces proches. Si vous vous sentez seul à partir de la cinquantaine, vous pouvez vous inscrire à un site de rencontre pour personnes âgées afin de découvrir un nouveau monde.

Entraîne la démence

La solitude est l’une des causes majeures de la démence chez les personnes âgées. Il est très important de vivre en société. Avec l’âge, les cellules nerveuses connaissent une régression qui devient de plus en plus importante au-delà de 50 ans. Le stress combiné à cette dégénérescence de cellules nerveuses augmente le risque d’une altération totale de la fonction cognitive. La maladie d’Alzheimer est une des maladies courantes guettant les personnes solitaires.

C’est pour cela qu’à partir de 50 ans, il s’avère nécessaire de rejoindre des clubs de distraction de personnes âgées. La cinquantaine d’âge atteinte, évitez de rester sur place et faites travailler vos facultés intellectuelles. Pour certains, à l’âge de la retraite commence les campings. La vie en campagne aide aussi à mieux se concentrer et à développer ces facultés intellectuelles.

Accroît le risque des maladies opportunistes

Bien qu’en affectant la fonction cognitive, la solitude peut affecter la santé physique de l’être. Le système de défense est en étroite liaison avec le système nerveux. Le stress engendré par la solitude est à l’origine de l’affaiblissement du système immunitaire. Le système de défense de l’hôte étant touché, le risque de contraction des maladies opportunistes s’amplifie. Cela peut être à l’origine du décès précoce de l’être. Lorsque l’être est fragilisé, son système digestif ne reste pas indifférent. Les troubles digestifs commencent. Le manque d’appétit survient et la cachexie devient la conséquence directe.

En somme, la solitude est un mode de vie à éviter à partir de cinquante ans d’âge. Ces conséquences sont néfastes pour l’être solitaire. L’un des effets est la réduction de l’espérance de vie, ensuite l’altération de la fonction cognitive de l’être et pour finir l’augmentation du risque de contraction des maladies opportunistes.

Back to top